Coronavirus, les bons gestes de la com’

Ca y est, les français ont pris la mesure du risque que représente le Coronavirus. Le gouvernement vient de placer une partie de la France active en « stand by ». Dès demain lundi, les entrepreneurs, les salariés, les clients vont tous se poser la question de ce qu’il faut faire.

Je ne serai pas pertinent pour vous expliquer les procédures de chômage partiel mais je vous invite à penser à un autre élément de votre entreprise : sa communication.

Priorité : la communication interne

Dès demain matin, c’est votre communication interne qui sera la priorité. Vos salariés se posent des questions, ils attendent de leur capitaine qu’il les rassure. Soyez sincère, vous ne savez pas encore comment l’activité va s’organiser dans les semaines à venir, avouez-le. La peur ne sert à rien, évitez de dresser un portrait catastrophique de la situation, chacun est déjà capable dans son coin d’imaginer le pire. La peur ne vous aidera pas et risque même de tétaniser les moteurs de votre entreprise que sont vos salariés.

Je ne dis pas qu’il faille mentir et cacher la poussière sous le tapis n’a jamais fonctionné. Soyez honnête. Dans toute crise se cache une opportunité. Je vous invite donc, avec méthode et co-construction, à imaginer avec vos salariés les solutions à mettre en oeuvre pour faire face à la crise. Vous découvrirez peut-être même des points de vue et des idées auxquels vous n’avez pas pensé. N’imaginez pas à l’avance comment vos salariés vont réagir, vous pourriez vous tromper et adopter un discours à côté de la plaque. Vos salariés sont dans le même bateau que vous, c’est l’occasion de voir comment chacun se positionne en cas de tempête.

Voyez comment l’équipe du PSG s’est soudée et a créé un esprit d’équipe qui l’a transcendée face à Dortmund en ligue des Champions. C’est dans l’adversité (score défavorable à l’aller, match sans supporters dans le stade à domicile, 2 joueurs clés suspendus et une star Mbappé en petite forme (angine)) que le collectif montre sa valeur. Facteur X, les supporters sont venus « faire du bruit » à l’extérieur du stade (vos clients pourraient bien aussi vous surprendre et venir vous supporter).

Le discours ne suffit pas. Ce n’est pas seulement avec des mots que vous passerez ces quelques semaines. Déterminez dans chaque service, les tâches urgentes qui devront être traitées, les clients qui resteront disponibles et en demande, les actions qui peuvent être entreprises pour l’interne avant de penser que l’entreprise soit à l’arrêt. Vous aurez peut-être à organiser du chômage partiel ou réorganiser des congés, mais dans tous les cas, communiquez. Un chômage partiel aussi spécifique que celui mis en place n’est pas agréable mais c’est un outil pour protéger l’entreprise sans que le salarié ne soit trop impacté. C’est l’occasion pour chacun de prendre du temps pour lire tout ce qu’on a mis de côté pour plus tard par exemple et de laisser son esprit penser et préparer le retour. Dans toute crise il y a une opportunité.

Car c’est l’enjeu de votre communication interne, comment rassembler les forces une fois que la tempête sera passée pour que l’entreprise se remette en marche le plus rapidement et le plus efficacement possible. Le très court terme impactera l’entreprise à moyen et long terme.

La communication externe

Une fois que la communication interne est posée, il est temps de parler de communication externe. Pour vos clients ou vos prospects, la situation va engendrer des interrogations voire des craintes. Si les prochaines commandes peuvent être retardées, il convient de traiter correctement celles en cours. N’oubliez donc pas de rassurer (même si c’est évident) vos clients actuels de l’état de traitement de leur commande, quelle soit impactée ou non.

La crise est sans doute également le moment pour envoyer une newsletter ou utiliser vos réseaux sociaux pour informer de votre disponibilité et continuité de services. Peut-être même que vous avez ici l’occasion d’enlever des soucis à vos clients. Ils vous en remercieront en fidélisant vos relations.

Enfin, la crise actuelle aura une fin. Sans doute qu’une fois le virus disparu, le nombre de victimes sera conséquent humainement et en terme d’entreprises. C’est la mauvaise nouvelle inéluctable. Mais il y aura un « après », alors pensez-y et utilisez vos outils de communication pour aujourd’hui et pour demain.

La peur tétanise, elle fige. Alors à l’heure où il faut être résilients tous ensemble, je vous invite à imaginer la communication comme l’un des bons gestes contre la crise du Coronavirus.

Retrouvez sur Instagram, les réalisations de l'agence en images pour un panorama continu des créations.

Avec Facebook, suivez l'actualité de l'agence et plongez en immersion dans notre quotidien.

Sur Linkedin, entrez en contact avec nos experts et découvrez des articles de fond sur les métiers et les compétences de la com'.

Avec Twitter, restez en contact direct avec nous, c'est l'univers du temps réel et de l'échange.

Youtube, vous voulez voir les vidéos de l'agence, c'est ici !